source : article paru dans ma grossesse.com
L'accouchement à domicile est un fait encore très rare. Il ne touche qu'un pourcentage très faible de femmes (1% en France contre 31% aux Pays Bas).
Il se déroule en présence d'un praticien ou d'une sage femme (Une soixantaine en France).
Le choix des parents, d'accueillir leur enfant hors d'un système totalement médicalisé, dépersonnalisé et baignant dans l'indifférence, est souvent un choix philosophique, reflétant un mode de vie.

Le papa tient un rôle très important, tant dans l'aide et la tendresse qu'il peut apporter à femme, à sa compagne qu'aux soins qu'il déploiera pour son bébé.
Il doit être présent en continu de nuit comme de jour. Contrairement à la politique en place dans les maternités, le papa profite constamment de son bébé, il ne perd aucun moment de ces instants si précieux.
Il n'est pas relégué au statut de simple exécutant.

Néanmoins, pour des raisons de sécurité aussi bien pour la maman que pour son enfant, les médecins y sont très défavorables.
En effet, il ne faut pas exclure lors d'un accouchement les risques d'hémorragies suite à la délivrance, la décision d'engager une césarienne parce que le bébé s'affaiblit, au besoin de gestes d'urgence pour des raisons d'insuffisance cardiaques, de détresses respiratoires …
De ce fait une ambulance entièrement équipée doit rester présente le temps de l'accouchement, dans l'éventualité d'une complication.

Côté bébé
Votre bébé vient au monde dans un environnement familial, chaleureux et intime.
Il sera suivi durant les 30 jours qui suivent l'accouchement.

La prise en charge
Si vous décidez d'accoucher chez vous, votre caisse d'assurance maladie vous remboursera sous forme d'un forfait, après accord du contrôle médical, des honoraires et des frais pharmaceutiques ainsi que les dix séances de rééducation post natale.

Commentaire
Si ce mode d'acc est si peu répandu en France c'est lié au manque d'information. L'hôpital à pignon sur rue.
Les couples qui choisissent de naître à la maison ont envie d'être acteur de leur histoire, ils ne voient pas l'arrivée de leur BB comme un paquet qu'on leur livre.
Concernant l'ambulance équipée qui attend devant la porte... Imaginez le coût pour la santé publique alors que tout est prévu de sécuritaire à la maternité du coin !! Il n'y a jamais d'ambulance à la porte dans aucun pays pratiquant ce mode d'accouchement. Vous n'avez qu'à vérifiez par vous même. Posez la question aux sages femmes qui pratiquent. Ce propos est colporté par tous les ignorants pour critiquer l'acc à domicile sans en connaître aucun élément.
Les sages femmes diagnostiquent et anticipent les problèmes largement à temps. De nombreuses études prouvent qu'en cas d'urgence extrème, le fait d'être dans l'enceinte d'une maternité n'améliore pas le pronostic (délai d'intervention, équipe pas toujours dispo dans la seconde...) Avant de faire l'apologie des sacro saintes maternités, il serait peut être interessant d'aller voir ce qui s'y passe. Je vous encourage à lire les nombreuses études sur le sujet.
Dans la majorité des cas la grossesse et l'acc sont des évènements naturels qu'il est dangereux de perturber par une quelconque intervention (perf, position allongée, efforts de poussée dirigés ...). L'hôpital crée très souvent la pathologie de toute pièce du fait de ces interventions, mais pas seulement cela, l'hôpital se croit tout permis puisqu'il peut ratrapper la pathologie à son extrème limite. On assiste à des naissance d'enfant en grande souffrance ou transférés et donc séparés de la maman parce qu'on à repoussé une décision de césarienne (par ex), parce que même si l'enfant sort en état de mort apparente... le pédiatre est là pour le réanimer !! Qui parle de ces bavures oh combien quotidiennes .
Les préoccupations du personnel hospitalier sont : les horaires, les grilles indiciaire, les récup, le planning de déclenchement des pâtientes pour ne pas ratter les fètes de fin d'année,les conflits de pouvoir entre gynéco/anesth/sage femme...
A la maison la préocupation de la sage femme est la santé du BB, de la maman, le contact, le vécu de l'experience de parentalité. On parle de l'acceuil d'un enfant. Il y a beaucoup de présence, d'écoute et d'amour dans cette approche.
Enfin on nous rabbat les oreilles avec les économies de santé... En 2006 en France les prélèvements de sécu représentent plus de la moitié du total des prélèvements obligatoires soit 395 miliards d'euros. Pour info l'acc à dom coûte au moins trois fois moins cher que l'acc à l'hop !! Cela mérite réflexion non ?